vendredi, octobre 17, 2014

Panais, pesto de noix et du Roquefort avec du café.

Ecrit et réalisé par Very Easy Kitchen








Nous avons de belles récoltes de panais grâce au mois d’août pluvieux. Ils ont bien grossi au potager malgré les nuisibles comme les taupes ou rats qui s’amusent à tracer des lignes à travers les légumes.
Je les cuisine toujours de façon très classique souvent en purée et parfois en velouté. Mais le panais à la saveur si particulière, aime bien être accompagné de différentes manières, tout comme la pomme de terre. J’avais lu une recette sur un site américain où une soupe de panais rôtis était présentée avec un pesto de noix. Comme la saison est aussi très généreuse pour les noix (nous avons dû en récolter au moins 20 kilos) cette association automnale était évidente. Voici ma version de ce pesto aux noix avec une belle purée onctueuse de panais.






Purée de panais, pesto de noix et chèvre.
Pour 4 personnes
800g de panais
Crème liquide
100 gr de noix de Grenoble
Une grosse poignée de roquette
1 petit chèvre fermier bien sec
Sel, poivre et huile d’olive.
Pelez les panais et coupez-les en morceaux en évitant la partie fibreuse centrale si vos panais sont un peu gros. Faites les cuire à la vapeur ou à l’eau bouillante. Ils sont cuits quand un couteau les transperce facilement. Egouttez-les et mixez les avec un peu de crème liquide jusqu’à l’obtention d’une purée onctueuse et lisse. Pour les puristes, vous pouvez passer votre purée au tamis pour qu’elle soit parfaitement lisse. Salez et poivrez.
Faites légèrement griller les noix dans une poêle sans matière grasse. Mixez les avec la poignée de roquette et deux cuillères à soupe d’huile d’olive ou d’huile de noix, si vous souhaitez renforcer la saveur de la noix.
Servez votre purée avec une belle cuillère de pesto. Grattez votre fromage de chèvre au-dessus de l’assiette pour une belle présentation rustique. Ce plat accompagnera parfaitement une belle pièce de viande rôtie.





ROQUEFORT ET CAFE

La semaine dernière a été l’occasion de tester une association audacieuse qui mariait café et Roquefort. Deux pointures pour animer cet événement : Roquefort Societé et la Maison Verlet pour le café. J’aime beaucoup le Roquefort, sa typicité et sa franchise de goût mais c’est un fromage que j’aime lorsqu’il n’est pas associé à d’autres fromages. Sa puissance l’autorise à trôner seul sur table tout comme un Beaufort ou Comté hors d’âge. Xavier Thuret (MOF) nous a présenté les différentes caves Societé et chaque cave s’associait à un café : Yemen (en poudre, infusé à froid et chaud) ou Papouasie Nouvelle Guinée (infusé à froid), cafés sélectionnés par Eric Duchossois et Antoine Rouillé, le barista.






Nous avons d’abord goûté au Roquefort Societé 1863 avec une poudre de café du Yemen et ensuite avec un café infusé à froid de Papouasie Nouvelle Guinée qui a été une véritable révélation pour moi. Ensuite un Roquefort Société Cave des Templiers, onctueux et intense avec le même café du Yémen infusé à froid. Le café Yemen Matari vient des hauts plateaux (2 000 mètres d’altitude), à froid il prend des notes beurrées un peu grasses avec un nez de cuir de Russie. J’avoue l’avoir plus apprécié infusé à froid que chaud en expresso dont la crema accompagnait un magnifique Roquefort Caves Baragnaudes, aromatique, oncteux et aux notes finales de noisettes grillées. Vous ne trouverez ces deux derniers Roquefort que chez quelques crémiers sélectionnés. Alors que penser de cette association café/roquefort.
Surprenante et pas forcément évidente mais le café infusé presque maturé à froid fonctionne avec le fromage. C’était aussi surprenant de tremper la cuillère de Roquefort dans la seule crema du café chaud. Mais je ne dirai pas que c’est mon association préférée avec le Roquefort





Comme je vous l’ai dit précédemment, la révélation fut un magnifique café de Nouvelle Guinée : un Sigri qui est considéré comme l’un des meilleurs crus au monde, aux notes de vanille, fleurs de caféier, miel et citron.



Je l’ai adoré infusé à froid et je pense que ça va devenir la boisson fétiche de l’été prochain. Méthode d’infusion à froid bientôt sur le blog.

A suivre

dimanche, octobre 05, 2014

Risotto au four comme un pilaf et des Pasteis

Ecrit et réalisé par Very Easy Kitchen





Il reste encore quelques tomates sur les étals. Je n’arrive pas à les abandonner jusqu’à l’été prochain et histoire de retenir encore un peu l’été, je vous propose un risotto rouge tomate. Sa particularité ?Pas besoin de le tourner, il va doucement cuire au four et vous libérer du temps.
Le pilaf est un mode de cuisson du riz provenant du Moyen-Orient et d'Asie centrale au cours duquel le grain de riz est généralement revenu dans de l'huile et des oignons ciselés, avant d'être cuit au four ou à la cocotte avec son double de volume de bouillon pendant environ 18 minutes. Le risotto est donc une variante du pilaf mais il est cuit dans une sauteuse sur un feu doux. Selon les pays, le pilaf a différentes appelations comme le plov en Ouzbekistan, le palau en Iran ou le pulao en Inde.





La recette vient du site de L'Express Saveur. Il y a toujours de bonnes idées sur leur site.
J’ai modifié la recette d’origine qui contenait du lard, que j’ai remplacé par de petits morceaux de poulet pour un plat plus complet. Il devrait plaire aux grands et aussi aux petits. J’en ai profité pour inaugurer ma nouvelle sauteuse Tefal Mineral Signature en fonte d’aluminium. je suis très attachée aux produits Tefal car l’usine est dans ma ville d’origine et nous avons toujours eu des produits Tefal grâce au magasin d’usine. J’ai notamment des poêles dessinées pour Jamie Oliver totalement introuvables.






Risotto rouge au four comme un pilaf
1,5 litre de bouillon de volaille 
350 g de riz arborio 
25 cl de vin blanc sec 
40 cl de coulis de tomates
4 aiguillettes de poulet (ou 4 tranches de lard)
1 oignon 
3 gousses d'ail 
280 g de tomates cerises ou tomates grappes 
50 g de beurre 
1 botte de basilic 
80 g de parmesan 
3 cuil. à soupe d'huile d'olive 
sel et poivre du moulin

Préchauffez le four à 160°C. Portez à ébullition le bouillon dans une grande casserole. Pelez et émincez l’oignon, coupez le poulet en petits morceaux ou coupez le lard en fins lardons. Pelez et écrasez l'ail. 
Dans une sauteuse allant au four, faites revenir l'oignon avec 2 cuil. à soupe d'huile d'olive, pendant 1 min. Ajoutez la viande et l'ail, poursuivez 2 min. 
Ajoutez le riz et faites-le nacrer. Déglacez avec le vin et faites cuire 1 à 2 min jusqu'à l'absorption de celui-ci. Versez le coulis de tomate, le bouillon bien chaud, mélangez puis retirez du feu et couvrez. Enfournez dans le bas du four pour 30 à 35 min en surveillant la cuisson. 
Dans le même temps, déposez les tomates sur une plaque à four recouverte de papier sulfurisé et arrosez-les de l'huile restante. Assaisonnez et enfournez dans le haut du four. 
Retirez le tout du four. Incorporez le beurre en parcelles au risotto et remuez avec la fourchette. Ajoutez le basilic (j’ai mis du persil plat) et le parmesan, mélangez et rectifiez l'assaisonnement. Déposez les tomates par-dessus et servez.







Ah les fameux pasteis de nata de Lisbonne, tout le monde apparemment en garde un souvenir fabuleux. Je les ai goutés à… Shanghai au moment de l’expo universelle devant le Pavillon du Portugal venant de la fameuse Pastéléria de Belem. C’est vrai que c’est très bon. Je n’en avais encore jamais fait mais ayant du lait entier frais et quelques oeufs à finir, c’était l’occasion ou jamais de me lancer.
La recette est très simple. N’ayant pas les moules pour les faire je les ai préparés dans des empreintes à muffins en silicone et malheusement la pâte feuilletée n’était pas aussi croustillante qu’elle aurait dû l’être… Conclusion : je pense que je vais partir à la recherche de ces petits moules car la recette va vite devenir incontournable.

La vraie recette de la Pastéléria de Bélem est parait-il secrète. J’ai donc regardé sur le net et a priori tout le monde est d’accord sur un procédé à base de sirop de sucre. Différentes variantes : le sirop de sucre est ajouté au lait chaud avant d’intégrer les oeufs comme je l’ai fait ou le sirop de sucre est intégré en dernier avant que la préparation ne soit remise à cuire.

Une fois que j’aurais ces satanés moules, je pourrai tester la seconde version. Mais globalement il va falloir baisser la quantité de sucre car c'est super sucré. En tout cas trop pour moi.





Pasteis de Nata
Pour environ 25 pasteis
4 pâtes feuilletées
4 jaunes d’oeufs
2 oeufs entier
1/2 litre de lait entier
20g de farine ou maizena
250g de sucre blanc
1 gros morceau de zeste de citron jaune

Roulez deux pâtes feuilletées sur elles mêmes en boudin (vous obtenez donc 2 boudins) et coupez ensuite des tranches d’environ 1,5 cm d’épaisseur. Si vous avez la chance d'avoir des moules à pasteis, tant mieux car sinon il faut utiliser des petits moules à tartelette en métal. J'ai testé avec des moules à muffins en silicone mais la pâte ne croustille pas comme elle devrait. Posez une tranche dans un petit moule et écrasez-la avec le pouce de manière à ce que la pâte fonce bien le moule sur environ 3 cm de haut environ.
Diluez 20 g de farine dans 1/2 litre de lait entier. Fouettez bien. Ajoutez une grosse bande de zeste de citron. Portez ensuite le lait à ébullition en fouettant régulièrement (attention à ce que le lait ne déborde pas). Au premier bouillon retirez du feu et réservez.
Mélangez au fouet les oeufs et les jaunes. Réservez
Préparez un sirop de sucre : Mélangez 250g de sucre et un petit peu d’eau (le sucre doit être humide). Faites chauffez et faite fondre le sucre tranquillement. Cuisez le sirop jusqu’à ce qu’il atteigne la température de 110°C. Si vous n'avez pas de thermomètre de cuisson, c'est le moment où les petites bulles deviennent de plus grosses bulles.
Retirez-le alors du feu puis incorporez-le au mélange lait/farine petit à petit en remuant régulièrement et assez vigoureusement. Ôtez le zeste du citron.
Ajoutez ensuite les oeufs toujours en fouettant régulièrement.
Déposez les petites moules emplis de pâte sur une plaque de cuisson. Remplissez-les au 3/4 avec la crème car la pâte gonfle un peu.
Cuisez dans un four préchauffez au maximum (entre 250 et 300°c) pendant 10 minutes de cuisson. Surveillez, ca peut changer un peu en fonction des fours.

Je vais les retenter avec moins de sucre qui couvrait le goût de l'oeuf.


Enfin pour finir ce long post, voilà longtemps que je ne vous ai pas parlé de restaurant. L'incontournable depuis quelques mois, est Coretta. J'y suis allée à de nombreuses reprises et impossible d'être déçu. 39 euros entrée/plat/dessert dans le 17ème. Courrez-y vite au 151 rue Cardinet.


Quelques assiettes au gré des saisons (les photos sont pas terribles car prises au smartphone)












dimanche, septembre 21, 2014

Cabillaud, bouillon thaï, huile d'olive et un granola d'automne

Ecrit et réalisé par Very Easy Kitchen






L’intitulé est long et le résultat simplement bon. J’avais conservé cette recette sans noter le nom de l'auteur. Je pense qu’elle est de Stéphane Jego, le chef de l’Ami Jean, mais je n’en suis pas sûre. Si quelqu'un a une indication, je suis preneuse.

C’est tout ce que j’aime, avec mes marottes culinaires : le bouillon, la note asiatique et la simplicité d’un accompagnement comme ces pommes de terre vapeur. J’avais déjà adoré le confit de canard au bouillon thaï du Frenchie, voici une déclinaison avec du cabillaud (morue fraiche).  Comme d'habitude, je vous conseille toujours d'acheter du cabillaud issu d'une pêche responsable. Chaque année les stocks diminuent même si cette diminution est moins alarmante que par le passé en raison d'une prise de conscience et des quotas institués. La Norvège continue à reconstituer ses stocks par exemple.

Impossible de rater la cuisson du poisson car il cuit dans le bouillon chaud. Si vous aimez les bouillons asiatiques, je vous recommande le fabuleux bouillon à la citronnelle de Gagnaire.





Etouffé de morue fraiche, citronnelle, gingembre, citron vert, bouillon de poule à l’huile d’olive
Pour 4 personnes
4 pavés de cabillaud épais (dos de cabillaud)
2 bâtons de citronnelle
50g de gingembre frais
2 citrons verts
1 litre de bouillon de poule
1/3 de litre d’huile d’olive de bonne qualité

Deux heures avant la cuisson, saupoudrez de sel les pavés de cabillaud. Préparez le bouillon aromatisé en ajoutant la citronnelle taillée en bâtonnets, les jus et zestes de citron vert, le gingembre épluché et taillé en fines lamelles et la moitié de l’huile d’olive.
Portez à ébullition, écumez et laissez infusé à couvert pendant une heure. Un peu avant de passez à table, portez à frémissement le bouillon. Hors du feu, plongez les pavés de cabillaud que vous aurez préalablement lavé et laissez cuire 15 minutes à couvert dans la chaleur résiduelle du bouillon.
Disposez les pavés de cabillaud dans chaque assiette creuse, versez une louche de bouillon (avec ou sans les fins morceaux de gingembre et citronnelle que j'ai enlevé pour ma part) et un trait d’huile d’olive. Salez et poivrez.
Vous pouvez les déguster avec des pommes vapeur et quelques brins de coriandre.

Si vous avez toujours peur de rater la cuisson du poisson, ce plat est parfait pour vous rassurer. Le pavé doit être bien épais afin que le coeur soit juste nacré. S'il reste du bouillon, faites cuire des nouilles chinoises ou des ramens et rajoutez dans le bol de service, une louche de ce bouillon citronné. Parfait aussi pour un risotto au fumet de poisson, citronnelle et huile d'olive.






En bonus, une petite recette de granola avec différentes noix et noisettes. C’est la saison des noisettes et celle des noix va bientôt commencer.




Mixed nuts granola
200g d’un mélange de différentes noix et noisettes (noix du Brésil, noix de Grenoble, noix de cajou, noix de pécan, noisettes…)
100g de flocons d’avoine
100g d’une mélange de graines diverses (graines de lin, de courge, de sésame,…)
3 cuillères à soupe d’eau très chaude
2 cuillères à soupe d’huile de noisette ou de noix
4 grosses cuillères à soupe de sirop d’érable
Préchauffez votre four à 180°C.
Mixez grossièrement les noix. Il doit rester quelques gros morceaux. Rajoutez les flocons d’avoine et les graines. Mélangez bien. Versez dans un bol tous les ingrédients liquide. L’eau chaude va permettre à l’huile et au sirop d’érable de s’intégrer. Versez sur les noix et mélangez bien afin que l’ensemble soit bien humidifié. Versez l’ensemble sur une plaque de cuisson. Mettez au four à 180°C pour environ 40 minutes. Retournez régulièrement pour que l’ensemble soit bien doré. Laissez refroidir dans le four avant de conserver dans un récipient hermétique.





lundi, septembre 08, 2014

Tout au four, plat et dessert, de la comfort food et du Donna Hay inside

Ecrit et réalisé par Very Easy Kitchen




Après un tour en Grèce, nous voici à Chypre pour cette recette. Je suis en pleine période Comfort Food entre les produits de l’été et une cuisine plus consistante qui annonce l’automne. La première est un classique chypriote trouvée dans le livre de Tessa Kiros et la seconde recette vient de Donna Hay qui vient de sortir une presque « anthologie » de ses recettes. Le bouquin vu son poids peut également servir à se muscler mais son format n’est pas très pratique en cuisine.





Commençons par cet Arni Ttavas, une recette à base d’agneau, de pommes de terre et de tomates, le tout épicé de graines de cumin. C’est un plat complet qui se cuit traditionnellement dans un plat en terre. C’est le plat convivial par excellence car il se prépare en 20 minutes et cuit tout seul au four en moins de 3 heures. Parfait pour un repas sans prétention. Le ttavas est le nom du plat dans lequel cuit la recette à Chypre. Selon les familles, on rajoute des bâtons de cannelle, du vinaigre de vin…

Arni ttavas
Pour 6 personnes
1,2 kg de pommes de terre coupées en gros morceaux et pelées
1 kg d’agneau coupé en morceaux (j'ai pris des grosses tranches de gigot mais vous pouvez mettre des côtelettes)
2 gros oignons rouges
2 cuillères à café de graines de cumin
5 ou 6 tomates en grappe bien mûres.
1/2 bouquet de persil.
12 cl d’huile d’olive
sel et poivre
Préchauffez le four à 180°C. Dans un grand plat allant au four, placez les pommes de terre, les oignons épluchés et coupés en gros morceau et les morceaux d’agneau. Arrosez d’huile d’olive, rajoutez le persil plat ciselé et le cumin. Mélangez bien pour enrober chaque morceau. Coupez les tomates en grosses tranches ou en quart et placez les sur le dessus. Salez et poivrez. Versez un demi-verre d’eau dans le plat, couvrez avec un film aluminium au contact et placez au four pour 2 heures. N’hésitez pas toutes les 30 minutes à retourner les morceaux afin que chacun puisse baigner dans le jus de cuisson. Au bout de deux heures, augmentez la chaleur à 200°C. Découvrez le plat et laissez dorer les morceaux de viande, le jus réduire pendant 45 minutes. Servez chaud ou tiède.




Vous le savez je suis une fan inconditionnelle de Donna Hay. J'achète ces magazines en ligne et malgré cela, j'ai acheté son énorme livre qui vient de sortir. Toujours simple et bon.


J'ai choisi sa recette de Tarte rustique aux pêches, avantageusement remplacées par des nectarines dans ma version.

Tarte rustique aux nectarines
pour une très grosse tarte
375 g de farine
200 g de beurre froid en dés
1 cuillère à soupe de sucre de canne
1 cuillère à café d'extrait de vanille liquide
2 ou 3 cuillères à soupe d'eau glacée
30 g de poudre d'amandes
4 à 5 nectarines bien mûres
1 blanc d'oeuf
2 cuillères à soupe de sucre

Préchauffez le four à 180°C.
Dans le bol de votre robot, versez la farine avec le sucre et le beurre bien froid coupé en gros morceaux. Pétrissez jusqu'à obtenir une consistance sableuse puis ajoutez l'eau glacée et l'extrait de vanille.
Pétrir à nouveau, filmer et réserver au frais 30 minutes.
Coupez vos nectarines en grosse tranches et placez les dans un saladier. Saupoudrez-les de sucre et d'un peu d'extrait de vanille liquide. Les tranches doivent rendre un peu de jus.
Etalez la pâte sur une feuille de papier sulfurisé sur une plaque à pâtisserie, répartissez la poudre d'amandes et recouvrez des quartiers de pêches et du jus rendu. Saupoudrer de sucre puis replier la pâte sur les fruits afin de créer une bordure qui empêchera le jus de s'écouler. Fouettez légèrement un blanc d'oeuf. Enduisez la bordure de blanc d'oeuf avec un pinceau. Faites cuire 45 minutes environ.





vendredi, août 29, 2014

Boulettes et pita à la grecque

Ecrit et réalisé par Very Easy Kitchen





Je ne parle pas ici de keftedes ou keftedakia, les vraies boulettes à la grecque, frites et ensuite recuites dans une sauce tomate. Mais de boulettes de viande à la coriandre et citron que j’ aime manger avec des oignons et des concombre dans un pain pita chaud avec une sauce au yaourt et de la féta emiettée. Super simple si vous achetez du pain pita du commerce.
Super rapide si vous avez préparé vos boulettes à l’avance et que vous les congelez.
Si vous n’aimez pas la coriandre vous pouvez la remplacer par du persil plat dans les boulettes et par de la menthe dans le yaourt.

Achetez de préférence de la féta chez votre fromager. Celles que l’on trouve en supermarché sont des cousines très éloignées de la véritable féta. Combien de personnes ont découvert que la vraie féta c’était bon après des vacances en Grèce ou en Crète ? C’est un peu la même chose que l’emmental sous vide du supermarché et le véritable emmental AOP de Savoie : le jour et la nuit.





Boulettes coriandre et citron, pain pita, concombre et oignons.
pour une dizaine de petites boulettes (3/4 personnes selon appétit)
400 g de viande hachée de votre choix : ici c’est de l’agneau mais ça marche avec du porc, du boeuf ou du veau
1 jaune d’oeuf
1 tranche de pain de mie rassis ou de la chapelure
1/2 bouquet de coriandre (les feuilles sans les tiges)
quelques brins de sarriette ou de thym citron
1 citron jaune
1 oignon blanc
2 oignons rouge
des petits concombres grecs
1 pot de yaourt à la grecque
un peu de féta
des pains pitas maison ou du commerce
Sel et poivre

Dans le bol du robot, mixez la tranche de pain avec l’oignon coupée en rondelles. Rajoutez la viande, le jaune d’oeuf, la coriandre (conservez quelques feuilles pour les intégrer au yaourt), le thym citron, les zestes de citron, le sel et le poivre.
Versez la farce dans un saladier et façonnez une dizaine de boulettes à la main. Chauffez un peu d’huile dans une poêle anti-adhésive. Faites revenir les boulettes jusqu’à ce qu’elles soient bien dorées.
Pendant ce temps, coupez les oignons rouges et les concombre en rondelles. Mélangez le yaourt avec quelques gouttes de citron et les feuilles de coriandre restantes ciselées. Faites réchauffez les pitas au four. Quand elles sont chaudes, ouvrez les en deux. Mettez y des rondelles de concombre et oignons, émiettez un peu de fêta, rajoutez deux ou trois boulettes de viande et une bonne cuillère de sauce au yaourt.

Il va faire très beau la semaine prochaine. C'est un plat parfait pour pique-niquer sur la terrasse.

dimanche, août 24, 2014

Smoothie aux fruits rouges, basilic et lait d'avoine

Ecrit et réalisé par Very Easy Kitchen



Lors de mes vacances à Annecy, j'ai récupéré chez ma marraine, un blender KitchenAid dont elle ne se servait pas (il était encore dans son carton d'origine depuis 5 ans !).  Je pense que c'était un cadeau dont elle n'a jamais su que faire. Il est rouge, pas vraiment la couleur que j'aurais choisie mais en tout cas il fait très bien l'affaire dans ma cuisine. Jusqu'à présent je me servais de mon mixer girafe pour faire des soupes ou smoothies, mais c'est quand même plus pratique dans le bol du blender, notamment pour crusher les glaçons.

Alors pour l'inaugurer, rien de mieux qu'un petit smoothie d'été.






Smoothie aux fruits rouges, basilic et lait d'avoine
pour 2 grand verres (ces verres vous serviront de mesure)
150 g de fruits rouges (mûres et framboises dans cette recette)
3 à 4 grosses feuilles de basilic frais ou une dizaine de petites 
1 bouchon de sirop de basilic Monin (optionnel) 
1 verre et demi de lait d'avoine bio à la vanille de Bjorg
des glaçons

Dans le bol du blender, crushez 4 glaçons.  Rajoutez les fruits rouges, le sirop, le basilic et le lait d'avoine dont vous aurez pris la mesure avec le verre de service. Mixez pendant 1 bonne minute. Servez aussitôt.







Allez zou un smoothie et un peu de son français dans les oreilles. Camp Claude, émanation de Tristesse Contemporaine, que j'aime beaucoup.









vendredi, août 22, 2014

#battlefood23 : glace au yaourt, huile d'olive et sel de Maldon

Ecrit et réalisé par Very Easy Kitchen





Je suis une dingue de glaces et la Battle Food 23 Complètement givrée initiée par Chloé de Par faim d’arômes, m'a titillé les papilles. 




Mais après avoir réfléchi à ce que je pourrais faire, j'ai décidé de présenter ma glace préférée, celle qui envoie du lourd car elle semble improbable mais une fois que vous l'avez goutée, impossible de résister.

Vous trouverez la marche à suivre ici car je l'avais déjà publiée sur le blog.




Et pour voir toutes les participations, voici les liens ci-dessous

Click, Cook and Taste - Radis Rose - Rose Philange - Food and Cook - Kitchen Story - Dans ma cuisine - Des recettes à Gogo - Les Fantaisies de Mélanie - Tout simplement bon - Novice en cuisine - Il était une recette - Le Miam de Ninou - Chocoframboises - Dans la cuisine de Misstinguette - La Conque d'or - Tchoup'Cooking - Lemon Rock - The Pink Teaspoon - Paruline en cuisine - Gourmandise personnelle - Les Cookines - Lemon and Sardine - Bistro de Jenna - Chut Je Pâtisse - All in the kitchen - Mes instants de gourmandise - Encore une lichette - Geekofeminin - Once upon a cook - Flagrant Déli's - Rose noisettes - La Godiche - La cuisine de Juju - Chez Ale - Dans la cuisine végétalienne de Djanisse - VG-ZONE.net - Mademoiselle Pah - Jujube en cuisine - Green Excess - La cantine des cousins - Cook a life ! By Maeva - Les Fées Maisons - J'ai toujours aimé le jaune moutarde - Very easy ... kitchen - Girembelle en cuisine - Scrap packing - Framboises et bergamote - Délice Céleste - Cannelle Kaneel - Hibiscus blog - Eat me nooow - Best of D. - Les recettes de Flo - Cuisine moi un mouton - Mlle PruneElo dans la farine - Goulucieusement - Les délices de Lauriane - Cansei de ser yummy - La médecine passe par la cuisine - Flagrant Déli'S - My little Pâtisserie - Marine is cooking - Maïcook - Et Charlotte découvrit la cuisine - Tangerine Zest - Very Easy ... Kitchen - Cyrielle GourmandisePar faim d'arômes

Vous n'avez plus qu'à tenter l'expérience avec une bonne huile d'olive et du Sel de Maldon.

Enjoy !





LinkWithin

Related Posts with Thumbnails